KaZeo
+
Harakiri
Follow me
Join now
Accueil » Commencement
  Articles de cette rubrique :
 

Bonjour à tous. Je suis heureux de vous présenter un blog en mémoir du journal Hara-kiri. Ce journal, que pour la plupart d'entre vous ne connaissez sans doute pas, était... disons... spécial.
Il mettait en avant des phtots à la fois choquantes et amusantes ainsi que des dessins, des fiches cuisine et bricolage original (il faut préciser que cet humour est parfois difficilement compréhensif pour certaines personnes). Il a été créé par 2 hommes: François Cavanna et Geoges Bernier. Deux hommes hors du commun qui ont su s'imposer comme les maîtres de la déconne. Aux cours de mon blog je mettrais des articles et photots tirés de leurs revues. Je vous souhaite une bonne visite et surtout beaucoup de plaisir.
Mon but étant de rendre hommage à ces hommes et de refaire parler d'eux, j'espère que si ce blog vous plais vous le ferais tourner. J'aimerais refaire découvrir à tout le monde un journal unique en son genre qui mérite le détoure.

Mardi 10 Mars 2009 à 11h15 dans Commencement3 commentaire(s)

Né en 1960 le journal Hara-kiri a survécu pendant 25 longues années. Et oui survécu, car il a connu de nombreuses péripéties comme il fallait s'y attendre pour une revue de ce genre.

Mais commencons par le commencement.

Né en 1929 dans l'Argonne de parents travaillant dans le domaines ferroviaire,dès l'âge de 16 ans Geaorge Bernier a fait de nombreux petit jobs aux quatre coins de la France. En 1950 il s'engage comme soldat dans le corps expéditionnaire français en Indochine.

François Cavanna, né en 1923,  a grandi dans le quartier italien de Nogent-sur-marne. En 1943 il est réquisitionné au titre du Service du travail obligatoire en Allemagne jusqu'à la fin de la guerre. Il devient par la suite dessinateur d'humour sous le noms de Sépia. Durant 10 ans il travaillera pour divers journaux parisiens.
                                        

Mardi 10 Mars 2009 à 11h16 dans CommencementPoster un commentaire

Nos deux compères se sont croisés au milieu des années 1950 dans la rédaction du journal Zéro. Celui-ci est vendu par le seul moyen du colportage et ses vendeur on tendance à repartir avec la police.

Embauché par le directeur de cette publication, Jean Novi, en 1954 à un poste de vendeur George devient rapidement directeur des ventes de Zéro. Soit responsables des colporteurs.
François, quand à lui, est rédacteur en chef adjoint deZéro dès 1954 et rédacteur en chef à partir de 1957. Il fait la connaissance d'Odile Vaudelle, employée au colportage et qui deviendra sa femme et collaboratrice pendant 30 ans.

La majorité des dessins de Zéro étaient fait par Cavanna et Fred. Ce dernier (de son vrai nom Othon Aristidès) était un vieil amis de notre Sépia et était arrivé en mème temps que ce dernier dans la bulle.

Mardi 10 Mars 2009 à 11h18 dans CommencementPoster un commentaire

En 1958 Jean Novis décide de rebaptiser le journal Zéro au nom de Cordées. Ce nouveau baptême désole Cavanna. Mais le point positif de ce nouveau titre est qu'il doit favoriser la vente par colportage car il sera moin suspect pour la police que Zéro.

Les Cordées romp les liens.

J
ean Novis rend sont dernier soupir quelques semaines après le changement de titre. C'est sa femme, Denise, qui prend le relais.
C'est alor que le rêve de Cavanna est de lancer un "grand chouette génial marrant journal". Cette idée lui est venue en pensant au magazine américain Mad. Ce dernier avait pour but de parodier l'ensemble de la société américaine, du monde politique, artistique, du business et mème de la BD!
A ce moment il c'est dis que si les américains pouvaient le faire et bien eux aussi.

Mercredi 11 Mars 2009 à 18h00 dans CommencementPoster un commentaire
Rubriques
  • Raiser-fournier.JPG