• Plume en main, sa va gratter

    Dans les années 1960 le dessin constitue toutefois la pierre angulaire du journal. On y découvre ainsi de nombreuses séries dessinées comme "Berck" de Gébé, "Pravda la survireuse" de Peellaert ou encore "Mon papa" de Reizer.

    Le syndrome de l'écriture touche l'équipe.

    Cavanna se met finalement à l'écriture qu'il sagisse de contes, de nouvelles ou de textes de vulgarisation scientifique traités sur le mode de l'humour comme "Le saviez-vous?" ou encore "L'auror de l'humanité". Afin de donner au lecteur l'illusion d'une rédaction étoffée il utilise de nombreux pseudonymes. Mais ce dernier n'est pas le seul à se mettre à écrire. Bernier propose notamment "Les jeux de con du professeur Choron". Gébé et fournier quand à eux imaginent des reportagesqu'ils signent Jean-Pierre Choron pour l'un et Jean Neyrien Nafoutre de Seyquonlat pour l'autre. L'arrivé de Delfeil de Ton change la donne puisqu'il rédige un nombre considérable de rubriques comme "Le Jazz de Delfeil de Ton", "Le Cinéma de Delfeil de Ton" ou encore "Les Mémoires de Delfeil de Ton". Il est également l'auteur de nombreux contes écrits sous le pseudonyme de Gunnar Wollert, qu'il présente comme un auteur traduit du suédois par ses soins.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :